En janvier 1987, Johnny Hallyday fait paraître un nouveau 45T extrait de l'album à succès "Gang". Il interprète un duo avec la chanteuse britannique Carmel, "J'oublierai ton nom".  C'est une ballade qui fonctionne plutôt bien. A ce moment-là, Hallyday annonce la préparation d'une grande scène parisienne pour la rentrée. Après le Zénith en 1984, le lion entrera dans l'arène de Bercy récemment inaugurée, apte à contenir les nouveaux fans de l'idole.

En février, le film "Terminus" est à l'affiche. Tout le monde descend ce road movie mad-maxien et le public ne suit pas.

En juin paraît un troisième extrait de "Gang". C'est le très beau slow de Goldman "Je te promets", qui fera un carton tout l'été.

Septembre sonne l'heure de la rentrée. Le 15, c'est donc "Johnny se donne à Bercy", un spectacle à la fois sobre et imposant, mis en scène par Michel Berger. Assuré jusqu'au 4 octobre, il attirera pas moins de 220 000 spectateurs.  L'un des clous du spectacle est la chanson dédiée à a sa fille, "Laura", qui sort en 45T en octobre et fait un tabac.

C'est le même succès qui accueille Hallyday sur les routes de France, où il présente son spectacle à partir du 9 octobre et jusqu'à la fin de l'année.

En décembre, "Gang" est certifié double platine (plus de 600 000 exemplaires vendus). C'est aussi la naissance du service minitel 36 15 Johnny qui permet de se brancher sur les dernières infos du chanteur. Un cadeau de Noël technologique pour les fans.