Début janvier 1981, Johny Hallyday sort son nouvel album : "En pièces détachées".  La photo noir et blanc avec Johnny, lunettes fumées, dans un atelier de moto, est une nouvelle fois signée Jean-Baptiste Mondino. Le disque a été enregistré entre Paris et Londres, entre octobre et décembre de l'année 1980. Il est escorté par le 45T promo "Deux étrangers"/"Je peux te faire l'amour", incompréhensiblement non publié dans le commerce. Car "Deux étrangers", toujours adapté d'un morceau de Bob Seger, sied bien aux cordes du chanteur. C'est la meilleure chanson d'un album inégal, où l'on sent Johnny tenter un retour au rock, avec des titres musclés comme "Excusez-moi de chanter encore du rock'n'roll", "Monsieur Paul" (assez heavy dans son genre) ou l'autobiographique "Le blues, ma guitare et moi". On y trouve aussi les deux chansons du 45T sorti avant Noël et un curieux "Lady Divine", un peu rockabilly, aux paroles équivoques qui comparent la femme à une drogue... A moins que ce ne soit l'inverse ! "En pièces détachées" contient aussi son lot de niaiseries ("La nuit crie au secours" en tête, avec son envolée de cuivres disco) et ne s'accrochera pas dans les hit-parades.

pieces

Que faut-il penser en revanche des nouvelles rumeurs de décès qui rôdent autour du chanteur? Car le 13 janvier, l'Agence France Presse fait paraître une information officielle révélant la mort de Johnny Hallyday à l'hôpital de Bobigny.  Rapidement démentie, elle laissse planer le doute sur la santé de l'artiste.  S'il s'agit d'un moyen d'attiser de l'émotion autour d'un chanteur qui ne sait plus la partager sur ses disques, cette trouvaille marketing est pour le moins macabre.

En février et mars, Hallyday s'embarque pour une tournée de 35 dates à travers la France et en Belgique. Le concert final a lieu le 23 mars à l'hippodrome de la porte de Pantin. Un double live de cette tournée est publié en avril : "Johnny Live 81", qui révèle un Johnny en grande forme, dans un écrin à la fois intimiste et rock, épaulé par un groupe américain, le Night Rider band. Assurément l'un des meilleurs enregistrements publics du bonhomme, dont est extrait le 45T "Excusez-moi de chanter encore du rock'n'roll"/"Je peux te faire l'amour".

live81

En avril-mai, Johnny se repose. Il est d'abord aux Seychelles, avec l'apprentie comédienne Babette Etienne, puis en Thaïlande, aux côtés d'une jeune blonde prénommée Sabrina...

En juin, le chanteur repart à Londres pour enregistrer de nouvelles chansons. Il met en boîte le nouveau 45T "Je t'ai aimée" ("Le coeur fermé" en face B), une rengaine molle signée Michel Mallory qui ratera sa cible de slow de l'été.
Le 15 juin, Johnny fête ses 38 ans sur RTL avec Patrick Sabatier. Il évoque notamment son goût nouveau pour le culturisme, qu'il pratique assidument en compagnie de son ami Pierre Billon.

Le 13 juillet, Johnny est la vedette d'un show télé. Il y joue un sketch avec Dominique Lavanant et révèle la jeune chanteuse britannique Kim Wilde au public français. Ce même mois, Johnny est sur tous les écrans. Au cinéma, il tient son propre rôle dans le film de Claude Mulot, "Le jour se lève... les conneries commencent". Johnny star éprise de vitesse... et d'accidents en tous genres, qui ne fera guère rire que lui... Sur les écrans publicitaires radio, la vedette défend la marque Continental Edison.

En août, le chanteur retourne à Londres terminer ses enregistrements. En sort un album à la mi-septembre, "C'est pas facile".  Ce titre en forme de constat sur sa vie et sa carrière tranche avec la photo de la pochette, où l'on voit Johnny tous muscles dehors gagner un bras de fer contre un molosse (mais il perd contre une femme au verso!). "C'est pas facile" est un album bien charpenté. De facture country-rock, il contient son lot d'adaptations, dont un réussi "Toujours le même", du décidément très prisé Bon Seger. Le 45t extrait, "J'en ai marre" (couplé à "C'est pas facile"), avec son intro stonienne à la "Oh ! Ma jolie Sarah", met le doigt sur la presse qui ne l'a pas ménagé ces derniers temps... Le problème, c'est que le public ne le ménage pas non plus. Hallyday doit continuer de se contenter d'un noyau confinés de fans purs et durs pour réussir à vendre ses disques (entre 80 et 100 000 exemplaires ces années), sans jamais réussir à retrouver les scores d'un Derrière l'amour, par exemple.

Le 22 novembre, Johnny co-organise une fête pour la dernière du Golf Drouot. La salle où il a fait ses débuts va fermer définitivement. Encore une page qui se tourne.

Le 1er décembre, le chanteur épouse Babeth Etienne avec qui il a renoué au cours de l'été. Leur mariage va constituer un record de durée : 2 mois et 2 jours.

Le 22 décembre, Julio Iglesias invite Johnny à son show télé.  Ils pousseront le duo sur "J'ai oublié de vivre".